L’allongement du congé paternité.

En 2019, l’égalité entre les femmes et les hommes apparait comme un enjeu majeur, définit comme grande cause nationale.
Au sein des entreprises, la mise en place de quotas, l’index d’égalité professionnelle, l’instauration du référent harcèlement sexuel et agissements sexistes sont autant de mesures encourageantes. Toutefois, concernant les congés maternité et paternité les inégalités demeurent criantes. A l’heure actuelle, la mère dispose de 16 semaines de congé, réparties avant et après la naissance de l’enfant, tandis que le second parent est en droit de prendre seulement 11 jours de congé. 
congé maternité congé paternité égalité professionnelle
Le peu de jours accordés paraissent insuffisants si on réfléchit au temps dont dispose le deuxième parent pour créer des liens avec son enfant. En outre, aujourd’hui, le second parent bénéficie d’un congé dans 70% des cas. Allonger la durée de ce congé apparaît nécessaire. Si cette réforme a un cout économique certain, il semble important de rappeler qu’elle permettrait de contrebalancer de nombreuses inégalités. L’allongement du congé paternité serait, en effet, gage d’une meilleure répartition des taches domestiques et de l’implication dans l’éducation des enfants. En outre, les répercussions positives en terme d’égalité salariale et professionnelle semblent pertinentes. Si les hommes s’engagent au même titre que les femmes lors de la naissance d’un enfant, les discriminations à l’encontre de ces dernières en terme de salaire, d’embauche.. du fait de leur absence potentielle auront tendance à disparaitre. 

C’est dans cette optique, qu’Oréade Knobloch, fondatrice de Place à l’égalité, à signé la tribune, publiée dans Le Monde, considérant l’allongement du congé paternité comme une « absolue nécessité ». 

Vous pouvez consulter la tribune ici

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *